Jeudi 23 septembre

Frustration

Les présenter encore une fois serait leur manquer de respect. Mais rappeler pourquoi ils sont importants ne peut pas faire de mal. Dans les années 90 ils délaissent le rock garage hexagonal pour tenter un truc à la croisée du punk et de la cold wave. Entre Metal Urbain, Killing Joke et Joy Division. Liés à Born Bad Records et devenus avant-gardistes à la quarantaine, ils martèlent avec rage leur envie de tout faire sauter.

Vidéo / Bandcamp / Facebook

Bracco

Le duo parisien a mis au point un son prompt à dépeindre toutes les nuances de sa proposition, à la fragile bordure d’une club-music sombre et d’un rock triomphal. Au premier, Bracco emprunte la puissance sonore, la noirceur sinueuse et la hargne rentrée, quand il invoque les lames tranchantes et l’explosivité bestiale du second. Ce mélange redoutable assure des shows âpres et furieux déjà éprouvés à travers toute la France.

Vidéo / Bandcamp / Facebook / Instagram

Dear Deer

Dear Deer, formé à Lille en 2015, c’est Federico Iovino (Popoi Sdioh) et Sabatel (Cheshire Cat, Guerre froide). Ce duo post-punk intègre des influences no-wave et disco pour danser dans la nuit noire.

Vidéo / Bandcamp / FacebookInstagram

+ Selectors RCV : avant, après et entre les concerts, les selectors de la radio lilloise RCV dégaineront leurs meilleures pépites post-punk, coldwave et noise.

De Ambassade : pour des raisons indépendantes de notre volonté, De Ambassade est contraint d’annuler sa venue au Disorder. Il est remplacé par Bracco.

Vendredi 24 septembre

Camera

Régulièrement comparé à Neu! ou La Düsseldorf, le combo fondé en 2012 s’émancipe de la seule tradition krautrock pour tracer sa propre route parmi les vestiges industriels berlinois. Leur crédo : « It’s not repetition, it’s discipline ».

Vidéo / Bandcamp / FacebookInstagram

Heimat

Au cœur de l’underground français, Olivier Demeaux (Cheveu, Accident du Travail) et Armelle Oberle (The Dreams, Badaboum) forment Heimat. Le duo surprend par des compositions inspirées où le chant habité, aux accents approximatifs, et les ambiances sonores post-wave évoquent X-Mal Deutschland, Malaria ou la grande Nico.

Vidéo / Bandcamp / FacebookInstagram

Drive With A Dead Girl

Fondé fin 2006 dans la froideur des caves de Lille,  Drive With a Dead Girl produit la bande son usée de notre époque décousue. Le quatuor lillois nous conduit à travers un univers frustrant, sombre, voilé et inquiétant. Avec l’auditeur à la place du mort.

Vidéo / Bandcamp / FacebookInstagram

+ Selectors RCV : avant, après et entre les concerts, les selectors de la radio lilloise RCV dégaineront leurs meilleures pépites post-punk, coldwave et noise.

Samedi 25 septembre

Unschooling

À part Crass et les Beach Boys, peu de groupes se paient le luxe de sonner comme leur patronyme. Unschooling coche cette case avec panache. Le rock faussement matheux de ces têtes d’ampoules déscolarisées se joue allègrement des codes. La complexité des parties de guitares et la spontanéité lofi de ces ex-MNNQNS donnent un post-punk nerveux mais sensible. Une copie bien remplie qui leur évite de finir dans le bureau du proviseur.

Vidéo / Bandcamp / FacebookInstagram

Dame Area

Ce duo barcelonais revisite dans un minimalisme libéré, sauvage et industriel, les intentions de Einsturzende Neubauten des débuts. Les textures synthétiques et grasses se répandent comme les délires fantasmagoriques de Nurse With Wound et leurs lives prennent l’allure d’une transe tribale et bruitiste sous pilule krautrock.

Vidéo / Bandcamp / Facebook

Fleuves Noirs

Piliers de la scène noise Lilloise (Cheyenne 40, Berline 0,33…) les Fleuves Noirs annoncent un chaos inévitable. Guitare vicieuse, rythmique rasoir, incantations dangereuses, offrandes bruitistes et autosacrifice au menu. Insatiables et assoiffés, ces reptiles sous amphéts prennent un malin plaisir à nous faire sombrer avec eux.

Vidéo / Bandcamp / Facebook / Instagram

Le post punk et la new wave sont dans un bateau

Le festival Disorder a le plaisir d’accueillir Sylvain Fanet, auteur de Standing On a Beach : la new wave en 100 disques essentiels, pour une conversation à la bonne franquette. Installez-vous dans les canapés du Black Lab, c’est parti pour une petite heure de circulation d’idées, d’avis, de ressentis et de micros. Bien que les styles et les courants musicaux évoluent et se mélangent sans cesse, nous tenterons d’esquisser des repères et des références que le public, averti ou non, pourra s’approprier comme autant de boussoles musicales.

Infos

+ Selectors RCV : avant, après et entre les concerts, les selectors de la radio lilloise RCV dégaineront leurs meilleures pépites post-punk, coldwave et noise.

+ Indie market (à partir de 16h / Gratuit) : le moment où dénicher des disques introuvables, des k7 ou des t-shirts faits maison. Et c’est aussi l’occasion de rencontrer des acteurs de l’ombre des musiques souterraines : le collectif Bruit Blanc, Cerbère Coryphée / Dead Pig Booking et le nouveau micro-label Jarane.